TextIle 3

Photo : Exposition  Intramuros 2 ( Octobre 2014 )

     Parmi les arpenteurs de l’île, on trouve parfois des solitaires en mal de re-création, de ré-action, qui sur l’immense rocher de leur mémoire, vont laisser faire, autant qu’ils le pourront, le lent travail du vent mêlé à la lumière.

 

     De plus en plus disponibles, ils guetteront l’affleurement, presque imperceptible à qui n’est pas vigilant, des nouveaux désirs aimantés au lieu le plus profond d’eux-mêmes. Ils ont cru longtemps en avoir tari la source, épongée par des projets de coton, toujours plus volumineux, toujours plus absorbants, blanc opaque obscur aveuglant tout, autour, dedans

– laisser venir le simple désir de reconnaître le moment présent, dans une anabase salutaire.

© 2018  Béatrice Huaulmé

  • Instagram