Voler

Les bras en envergure large
Les doigts sans possible grippure

Enfoncés doux dans le sable sans grain

D’un bleu ridé de repentirs
Se laissent porter par lui qui ne pèse pas

Et le remplissent de leur juste densité

Le ciel
Fait voler tête renversée

La robe sans pli ni plus de

Filochures les membres

En brindilles éclairs

Dans la nuit des mots bien venus

Le corps est en apesanteur

© 2018  Béatrice Huaulmé

  • Instagram